Réduction des pollutions agricoles

La lutte contre les pollutions agricoles fait partie des urgences pour reconquérir la qualité de l’eau. En appui des plans régionaux et nationaux, l’Agence promeut une agriculture durable, respectueuse des sols et adaptée aux changements climatiques. Elle concentre ses aides sur les projets structurants et pérennes.

Priorité aux zones à enjeux prioritaires

Les démarches territorialisées et ciblées ont montré leur efficacité et sont poursuivies tout au long du 11ème programme. La performance des plans d’actions territoriaux (PAT) incite à les rendre encore plus stratégiques, en continuant à améliorer les dispositifs et modalités de suivi et de révision.

Les actions de l’Agence sont concentrées sur les territoires où des projets « eau » structurants émergent. Les zones à enjeux prioritaires sont les aires d’alimentation de captage d’eau potable, les zones nouvellement classées vulnérables, les masses d’eau superficielles dégradées par l’impact des pratiques agricoles.

Points forts du programme

  • Une dotation moyenne annuelle de 27 millions d’euros
  • 12 millions d’euros supplémentaires pour l’année 2019

Développer les pratiques agricoles vertueuses

En appui des plans régionaux (PDRR) et nationaux (Directive nitrates, Ecophyto II, Ambition Bio 2022), l’Agence soutient résolument une agriculture biologique et les pratiques agroécologiques, protectrices des sols.

Ses aides portent principalement sur :

  • La conversion à l’agriculture biologique
  • Le développement de filières bas intrants offrant des débouchés pérennes
  • L’aide aux investissements en matériels
  • Des accompagnements adaptés pour la maitrise foncière

Points forts du programme

  • Un taux d’aide de 50% pour le conseil aux pratiques agroécologiques
  • Un renforcement du financement du stockage des effluents d’élevage en nouvelles zones vulnérables
  • Une aide aux investissements matériels, dans le cadre du Plan pour la Compétitivité et l'Adaptation des Exploitations agricoles
  • Une expérimentation des paiements pour services environnementaux (PSE)

Cette thématique répond aux orientations du SDAGE Adour-Garonne

  • Réduire les polluants d’origine agricole et leurs transferts vers l’eau et les milieux aquatiques
  • Préserver la qualité de l’eau brute pour l’alimentation en eau potable